Sécurité

Sécurité

voisins vigilants

 En cette période estivale peut se profiler la peur du cambriolage ! Ils ne sont en effet pas rares et les Français ont des sentiments plutôt contradictoires à ce sujet, entre ce qu'ils pensent et ce qu'ils font réellement. C'est ce qu'indique cette étude du site Budget-Maison.com réalisée sur sur un panel de 2124 français.

Une crainte du cambriolage mais peu d'investissement dans les équipements de protection
En 2016, deux tiers de Français craignaient un cambriolage (68%) et 59% considèraient qu'il était facile de s'introduire dans leur habitat. Les chiffres restent a peu près les mêmes. Pour autant, que se soit en 2016 ou en 2017, seulement 33% des sondés sont équipés pour faire face aux cambriolages et 54% n'ont pas l'intention d'investir dans ces dispositifs!

Les raisons évoquées sont toujours les mêmes, sauf que la proportion de personnes mettant en avant leur manque de moyens est plus grande : 45% ici contre 26% voici douze mois. Ils sont aussi 31% à considérer ces installations comme inutiles (22% en 2016). Reste que 19% ont admis ne pas avoir su anticiper la menace. Parmi les personnes équipées, on remarque une progression pour ce qui est de la caméra : ils étaient 8% à adopter la surveillance vidéo en 2016, ils sont maintenant 21%. L'équipement le plus utilisé reste la porte ou la fenêtre anti-effraction, à 36%.

Une usage en baisse de l'entraide et un appel encore faible à l'opération tranquilité vacances
Certes, ils sont toujours 43% à prévenir les voisins et gardiens de leur absence mais la proportion de personnes à ne rien faire a augmenté, en passant de 19% à 23%. Pire encore, 67% sont au courant de l'existence de l'opération « tranquillité vacances » de la gendarmerie et de la police, sauf que 6% seulement y font appel !
Alors qu'ils étaient 81% à informer leurs contacts de leur départ en vacances, directement ou non, ils ne sont plus que 42% cette année.

En période estivale, le risque de cambriolage augmente. Pour lutter au mieux, le titre Nice Matin a publié quelques conseils délivrés par le commissariat central d'Antibes.

1. La vigilance mère de toute prévoyance
Brisons les idées reçues : une alarme ou des caméras de vidéosurveillance ne sont pas des garanties de n'être jamais cambriolé. Pour autant, l'effet dissuasif est bien là. « La vigilance de tout à chacun est efficace », explique le commissariat central.
Dans ce cadre, n'oubliez pas l'utilité du système d'alertes Voisins Vigilants. Vous pouvez envoyer un SMS sur le 06.47.49.26.26. Ce numéro permet d'envoyer, à vos voisins, des SMS d'alertes. Si vous remarquez un comportement suspect (ex: un faux démarcheur EDF dans votre rue ou quartier). Ecrivez votre SMS d'alerte et envoyez-le au 06.47.49.26.26. Ce SMS sera automatiquement redistribué à tous les membres de votre communauté de voisins. Ils recevront ce SMS sur leurs téléphones portables. Si votre commune est une mairie vigilante, la mairie et la police municipale reçoivent les alertes que vous émettez et vous pouvez également recevoir des alertes SMS de votre mairie (alerte météo, signalement de voiture suspecte...)

2. Fermez toutes les issues meme la nuit
Franchement, cela paraît évident. Mais l'on n'est jamais assez prudent. « Quand on part de chez soi, il faut fermer absolument toutes les issues. Portes et fenêtres comprises. Et ce, aussi bien la nuit. Lorsque l'on habite un rez-de-jardin, dormir avec la fenêtre grande ouverte est un risque… »
Eh oui, il ne faut pas penser que les cambrioleurs rebroussent leur chemin s'ils voient des occupants dans le logement qu'ils ont visé : « C'est aussi pour cela qu'il faut s'enfermer à clé chez soi. Cela va retarder l'intrusion voire même décourager les individus. » Pour autant, les plus déterminés n'hésiteront pas à fracturer portes et fenêtres. Mais cela demande plus d'organisation.

3. Bien ranger sa caisse à outils
Cela fait trois mois que votre échelle traîne à côté des haies. Vous avez oublié de la rendre à votre cousin et puis, comme vous partez en vacances demain, il s'occupera de la récupérer durant l'été.
Une bien mauvaise idée. Puisqu'il faut le savoir : « En général, les cambrioleurs utilisent les outils qu'ils trouvent sur place. Parfois c'est même trop facile, quand on laisse traîner un pied-de-biche dehors par exemple. » Bref, on range tout si on ne veut pas donner un coup de mains à des personnes mal intentionnées…

4. S'il y a intrusion on touche à rien
Vous venez de passer votre portail et découvrez votre baie vitrée complètement brisée. On est rentré chez vous.
Si le premier des réflexes humain veut que l'on se jette à l'intérieur de sa maison pour constater les faits par soi-même, il faut pourtant se refréner.
La police nationale ne le dira jamais assez : « En cas de cambriolage, il ne faut toucher à rien et appeler immédiatement le 17. »

5. En cas de doute on réagit immédiatement
C'est vrai qu'hier quelqu'un a sonné en bas à l'interphone, j'ai appuyé sur le bouton pour le laisser rentrer, il m'a dit qu'il était de la police… Mais au final : qu'en sais-je ?
Des petites situations du quotidien qui peuvent éveiller les soupçons.
Alors, lorsque le doute survient, rien ne vaut de vérifier par ses propres yeux la situation.
« Si quelqu'un se présente comme étant de la police nationale, mieux vaut descendre devant l'entrée pour vérifier »


Comme chaque année, nous tenons à vous rappeler l'utilité de l'opération tranquillité vacances. En complément du dispositif Voisins Vigilants, vous pouvez demander à la police ou à la gendarmerie de surveiller votre domicile pendant votre absence.

L'Opération Tranquillité Vacances
Il s'agit d'un service de sécurisation mis en œuvre par la police et la gendarmerie au bénéfice de ceux qui s'absentent pour une certaine durée. Les vacanciers s'assurent ainsi de la surveillance de leur domicile par les forces de l'ordre.

Comment ça marche ?
Les services de police ou de gendarmerie peuvent surveiller votre domicile au cours de leurs patrouilles quotidiennes. En cas d'anomalie (tentative d'effractions ou effractions), vous êtes prévenu (directement ou par une personne de confiance) afin de pouvoir agir au plus vite et de limiter le préjudice subi.

Pour bénéficier de ce service, vous devez passer :
- soit par le commissariat ou par la brigade de gendarmerie la plus proche de votre domicile muni du formulaire « Opération Tranquillité Vacances (OTV) ».
- soit, pour Paris et la petite couronne (75, 92, 93, 94) par le service en ligne OTV via mon.service-public.fr.

Dans tous les cas, pensez à faire la demande 48 heures avant votre départ au minimum et, en cas de vacances interrompues, prévenez le commissariat ou la brigade de gendarmerie de votre retour anticipé.

Pensez aussi à prévenir vos voisins de votre absence pour veiller sur votre maison et informer le quartier de tout comportement et fait suspect grâce à notre système d'alertes par SMS. En cas d'urgence, ne vous mettez pas en danger, contactez immédiatement le 17 !

Avez-vous déjà fait une demande d'Opération Tranquillité vacances pour cet été ?

Les voisins vigilants

À chaque évènement ou fait divers, de fausses informations, de rumeurs et autres images douteuses envahissent la toile. Afin d'éviter de tomber dans le piège des fausses informations, la Gendarmerie Nationale vous donne 5 conseils.

1. Qui publie l'information ?
Vérifiez la source et ne faites jamais confiance aux dires du "père de l'ami d'un cousin qui connaît un gars qui a vu..."

2. Cette information est-elle plausible et vérifiée ?
Attention aux incohérences flagrantes ou facilement repérables, dans le contexte, le lieu, etc.

3. L'image est-elle cohérente et non retouchée ?
Vous pouvez vérifier si l'image utilisée n'est pas copiée d'un autre site (clic droit sur l'image et sélectionner « Rechercher cette image via votre moteur de recherche ». Si cette image a été publiée auparavant, elle remontera dans les résultats de recherche. Pour voir les éventuelles retouches, de nombreux sites permettent de vérifier : FotoForensics ou Izitru.

4. Ne pas relayer d'informations non vérifiées
Il est tentant de rediffuser ou de retweeter les informations que l'on reçoit « au cas où », mais cela peut ralentir le travail des secours et contribue au climat tendu actuel. Lorsqu'un seul média relaie une information, il est préférable d'attendre qu'elle soit confirmée par d'autres.

5. Suivre les recommandations des autorités
Le mieux est de suivre les recommandations des autorités. Elles diffusent des informations sur les mesures de sécurité en cours et l'avancement des enquêtes sur leurs comptes officiels.

Gendarmerie Nationale :
- https://www.facebook.com/gendarmerienationale
- https://twitter.com/Gendarmerie

Ministère de l'Intérieur :
- https://www.facebook.com/ministere.interieur
- https://twitter.com/Place_Beauvau

Ministère de la Justice :
- https://www.facebook.com/JusticeGouv
- https://twitter.com/justice_gouv

Police Nationale :
- https://www.facebook.com/PoliceNationale
- https://twitter.com/policenationale
A Villeneuve-d'Ascq et ses alentours: une nouvelle arnaque prend de l'ampleur.
 
Le mode opératoire est très simple. Les arnaqueurs laissent dans vos boites aux lettres une clé USB. Par curiosité, les victimes branchent la clé USB sur leur ordinateur. Une fois la clé USB insérée, un virus se propage dans le sytème informatique. Les arnaqueurs ont, ainsi, accès à toutes les données que votre ordinateur contient.
 
Cette arnaque se développe rapidement et pourrait se propager à tout l'hexagone. A tel point, que les gendarmes du Nord ont décidés d'alerter les citoyens via une publication sur leur page facebook.
 
Alors, ne laissez pas les arnaqueurs profiter de votre curiosité. Si vous trouvez une clé USB au milieu de votre courrier, mettez-la immédiatement à la poubelle.