Ecole Maternelle et Primaire

Ecole

Par décision du conseil municipal du 8 décembre 2014, veuillez noter les nouveaux tarifs de cantine applicables au 1er janvier 2015.

Enfants scolarisés et résidants à cazilhac

  • 2,80 € le repas pour un quotient familial inférieur à 7.000 €
  • 3,60 € le repas pour un quotient familial supérieur à 7.000 € et inférieur à 10.000 €
  • 4,20 € le repas pour un quotient familial supérieur ou égal à 10.000 €

Enfants scolarisés à cazilhac mais qui ne sont pas résidants à Cazilhac

  • Tarification unique ne prenant pas en compte le QF : 4,20 €

Point sur la réforme des rythmes scolaires ou la question de la réussite scolaire et éducative : temps scolaire et périscolaire

Alors que la polémique sur la réforme des rythmes scolaires se poursuit au nom de la défense des intérêts particuliers et des corporatismes, il est opportun de résumer ce qu’était initialement cette réforme qui avait pour objectif de rassembler tous les acteurs autour de l’enfant. Malheureusement, une fois de plus, l’intérêt de l’enfant est passé au second plan. La réforme a été largement vidée de son sens.

Support : «  Guide pratique Les nouveaux rythmes à l’école primaire ».

Une réforme qui prend en compte la vie de l’enfant et s’attache à offrir à tous les enfants les mêmes conditions d’épanouissement en amortissant au mieux les inégalités (familiales, sociales...)

 

Une réforme qui nécessite la forme attendue mais aussi une réflexion sur le fond avec la mise en œuvre d’un véritable projet de formation, objet du PEdT

La philosophie de la réforme : une approche globale du temps de l’enfant (temps familial, temps scolaire et temps éducatif soit temps récréatifs, sociaux et associatifs

Associer l’ensemble des acteurs intervenant dans le domaine de l’éducation de l’enfant

Un cadre coordonné, structuré et lisible des partenariats : rendre disponible à chaque enfant la palette la plus large d’activités susceptibles de répondre à son évolution et son épanouissement. Croiser et mettre en synergie ce que chacun et chaque structure peuvent apporter dans l’environnement de l’enfant et de sa famille.

Une organisation nouvelle du temps scolaire :

Deux principes fondamentaux :

- 24 heures d’enseignement par semaine sur 36 semaines.

- 4 journées et demi ou 9 demi-journées d’enseignement avec priorité au mercredi matin scolarisé.

 

 

Une incidence directe sur la durée de la journée scolaire :

-une journée scolaire de 5h30 maximum et des demi-journées de 3h30 maximum

incluant des temps d’activités périscolaires aux temps classiques d’activités scolaires offrant des temps d’activités scolaires et périscolaires

 

Principes non négociables. Ne peuvent faire l’objet de dérogation

Eviter une rupture de rythme en milieu de semaine pour l’enfant

 

Un allégement attendu et demandé de la journée scolaire

Une organisation du temps scolaire qui vaut pour son intérêt d’offrir à l’enfant systématiquement et régulièrement l’occasion d’activité(s) et de favoriser son développement physique, affectif, intellectuel, social :

- elle vise à éviter les ruptures de rythme et d’organisation des journées de l’enfant (désynchronisation de la semaine lundi /mardi : école, mercredi, pas d’école, jeudi-vendredi école, samedi-dimanche pas d’école

-désynchronisation d’autant plus forte pour les élèves qui ne peuvent bénéficier d’activités de développement (associatives, culturelles, sportives) durant ces journées sans école !

 

Une logique et une cohérence « Scolaire et Périscolaire » : au bénéfice de l’enfant.

-une organisation du temps scolaire respectueuse des rythmes naturels d’apprentissage et de repos

- une répartition plus équilibrée des heures de classe sur la semaine avec un allégement de la journée de classe de 45 minutes en moyenne

- une meilleure articulation des temps scolaire et périscolaire

Une organisation favorable à la réussite scolaire et éducative complémentaire l’une de l’autre

Une réflexion sur le temps et la conception de la formation de l’enfant (scolaire ou périscolaire) :

Il ne suffit pas d’associer, de multiplier et de varier les interventions et intervenants. Il faut, aussi, réfléchir à la durée de chaque séquence (éviter le morcellement classique de l’emploi du temps), à la chronologie et l’emboîtement des disciplines et des activités (éviter la contrainte de mobilisation/remobilisation à chaque changement d’activité), à la temporalité subjective de toute activité – scolaire comme périscolaire- pour l’élève (« Lorsqu’il est occupé à un travail vivant, l’enfant ne se fatigue absolument pas et il peut s’y appliquer pendant 2 ou 3 heures » C Freinet), donc à l’importance de de la qualité de l’activité et des tâches proposées !

Le périscolaire :

Définition : c’est le temps durant lequel un encadrement est proposé sur place dans les locaux scolaire ou à proximité de l’école aux enfants scolarisés (matin juste avant la classe, sur le temps méridien, la fin d’après-midi après la classe.

Il est sous la responsabilité de la collectivité territoriale

 

Objectifs

-offrir aux élèves des activités culturelles, artistiques ou sportives en continuité et complémentarité du temps de classe

-des activités périscolaires organisées par les collectivités territoriales, pensées en articulation avec le projet d’école

- des activités proposées au volontariat de l’enfant, «  si les parents le souhaitent »

 

 

 

 

 

Le Projet Educatif Territorial ou PEdT :

-un cadre de collaboration locale qui rassemble l’ensemble des acteurs intervenant dans le domaine de l’éducation.

-Attendu, souhaitable, Il est, cependant non-obligatoire

- Il permet de définir un périmètre d’actions cohérent coordonné avec le projet d’école.

 

 

 

Le coût du périscolaire : la tarification ou non des activités périscolaires relèvent de la compétence de la commune.

La commune bénéficie :

- du fonds d’amorçage de l’Etat : 50 euros par élève (en 2013-2014, Idem en 2014-2015)

-de la CAF : 0,50 euros par élève par heure (3 heures hebdo par élève sur 36 semaines)

 

 

Tient compte de la diversité des contextes et situations locales

 

 

 

Lutter contre les inégalités scolaires en proposant à tous une formation riche d’activités variées formatrices.

Laisse aux parents la liberté et le choix de profiter des actions de formation mises en place.

 

Des activités facultatives mais chaque enfant doit avoir la possibilité d’en bénéficier.

 

Point fort et fond du périscolaire qui veut offrir une ouverture au monde aux enfants ne bénéficiant pas d’activités hors l’école

Des activités facultatives mais chaque enfant doit avoir la possibilité d’en bénéficier

 

Au-delà du cadre posé pour les rythmes scolaires, il ne faut plus envisager d’un côté un projet de réussite scolaire (le projet d’école) et de l’autre un projet de réussite éducative(les partenariats hors la classe). Réussite scolaire et réussite éducative s’imbriquent.

 

 

 

 

 

 

Le périscolaire mérite d’être vécu par tous les enfants. Il ne doit pas être un pis-aller pour les seuls enfants en difficulté ou de milieu défavorisé. L’intérêt du travail collaboratif entre pairs, entre tous les enfants d’une même classe, plaide pour que tous participent pour vivre ensemble toutes les activités proposées dans le cadre du PEdT.

 

 

 

 

 

 

Issu d’une réflexion collective partenariale, il est à mettre en phase et en coordination avec le projet d’école.

Il l’appuie, le prolonge, le complète.

L’investissement des professeurs d’école dans la définition du projet est indispensable, notamment dans la définition des objectifs et des compétences à acquérir au travers des différentes activités scolaires et périscolaires proposées.

Dérogation : elle ne peut concerner les 2 principes fondamentaux. Elle peut être sollicitée pour modifier la durée de la journée ou demi-journée de classe, pour fonctionner le samedi en place du mercredi…L’accord de l’inspection académique est nécessaire.

 

 

 

N.B : Eviter les confusions entre activités du périscolaire et activités pédagogiques complémentaires (Les APC): ces dernières, même si elles ne relèvent pas du temps d’enseignement obligatoire pour l’élève, sont assurées par les enseignants, font partie de leur temps de travail et sont destinées à l’aide aux élèves en difficulté, à l’accompagnement du travail personnel ou à la réalisation de projet particulier

 

 

 

 

 

 

Les parents qui souhaitent pousser plus loin leur réflexion afin de voir si l’objectif sera atteint à la rentrée de septembre pourront consulter en mairie le guide pratique adressé aux élus en mai dernier par le ministre de l’Education nationale.

 Henri Poncet


 

A la rentrée 2014, le temps scolaire est organisé autour de 5 matinées de classes.
Les horaires et la nature des activités qui ont lieu après la classe (atelier, garderie, étude surveillée) organisées par la mairie vous seront communiqués dès que possible.

horaires-ecole-2014-2015

Source : http://www.education.gouv.fr